Nous avons eu l’occasion d’interviewer Alice Rey, ergothérapeute dans la résidence de Valmy (groupe DomusVi) depuis 2015 !

Située à Dijon, la spécialiste de cette maison de retraite nous raconte son expérience de MediMoov avec lequel elle travaille depuis plus de 5 ans !

Un résident de l'EHPAD Valmy en train de jouer à un jeu vidéo grâce à l'inclinaison du rachis
Un résident de l’EHPAD Valmy en train de jouer à Skies avec l’inclinaison du rachis

Je m’appelle Alice Rey je suis ergothérapeute, je travaille à la résidence depuis 2015.

Initialement, on avait deux demi-journées de MediMoov par semaine parce qu’on l’utilisait, le prof Apa et moi, ce qui permettait de voir pas mal de résidents. Et puis on n’avait pas forcément le même regard parce que n’ayant pas les mêmes professions on ne voit pas forcément les mêmes choses. Donc ça permettait d’avoir un accompagnement plus complet.

Avec l’évolution, les temps de travail de chacun ça ne pouvait plus se faire comme ça. Donc maintenant on a une demi-journée par semaine d’activités MediMoov que je fais, et je vois entre 10 et 15 résidents par semaine sachant qu’il y a à peu près 17 inscrits. En fonction de leur état de santé, de leur fatigue etc… Ils ne viennent pas tous chaque semaine. Pour faciliter les choses, leur permettre d’être autonome sur cette activité, de penser à venir etc… On a fait des petites convocations qu’on leur donne quand ils viennent à l’activité pour la semaine d’après, avec l’activité, le lieu, la personne, l’horaire, ce qui leur permet de savoir ce qu’ils ont comme activité, où ils doivent aller etc… Ça leur fait un petit rappel pour venir tout seul le Jour-J.

Les fonctionnalités de MedivMoov sont bien plus pertinentes puisque là on est adapté à la rééducation ou à l’accompagnement. Tandis que sur la Wii on ne peut pas faire de réglages en fonction des possibilités de la personne alors que là on peut cadrer en fonction de chacun. Ce qui fait qu’il n’y a pas de frustration de pas y arriver puisque les normes sont prises en fonction de la personne si elle peut remonter le bras à telle hauteur etc… Donc du coup ils arrivent tous à faire cette activité même s’ils ont des difficultés. Ce n’était pas le cas avec la Wii, la sensibilité n’est pas du tout la même donc c’est bien plus pertinent avec MediMoov pour tous les types de profils. Et le gros avantage aussi c’est qu’avec la Wii on ne pouvait pas faire participer les gens en fauteuil roulant alors qu’avec MediMoov on peut.

Les gens en fauteuil peuvent travailler l’équilibre, le tonus, les mouvements des bras etc… Donc ça s’adresse à beaucoup plus de personnes au final. Ça pousse vraiment tous types de résidents autant ceux qui sont hébergés du côté purement Ehpad que ceux qui sont dans les autres unités et plus particulièrement dans l’unité Alzheimer. En fonction des capacités physiques de chacun donc je fais un bilan d’entrée et lors du bilan d’entrée j’évalue les capacités de la personne et son intérêt pour l’activité et c’est comme ça que j’ai la liste des résidents concernés.